Un peu d'histoire

La via Turonensis est aujourd'hui la voie historique vers Compostelle la moins fréquentée. Il n'en a pas toujours été ainsi, car cette voie est la plus ancienne, à la lecture des faits suivants. Tours abrite en son coeur la basilique et le tombeau de son évêque, Martin, mort en 397. Déjà très populaire de son vivant, le renom de Martin de Tours a bientôt attiré toute la chrétienté vers son tombeau. Le pèlerinage de Tours débute presque cinq siècles avant le songe de l'ermite Pelayo à Compostelle. Viendront se recueillir à la basilique, Clovis, Pépin le Bref et Charlemagne, dont l'épouse Luitgarde, décède alors qu'ils sont à Tours. Elle est inhumée dans la basilique Saint-Martin. Plus tard, Saint Louis y sera reçu et c'est encore à Saint-Martin que Philippe-Auguste et Richard Coeur-de-Lion prennent le bâton de pèlerin avant de partir pour la croisade.

Du V° au X° siècle, une voie venant du Sud se dessine, variant au rythme des guerres et des troubles que les pèlerins devaient éviter.

Dans son livre Martin de  Tours, Charles Lelong trace une carte du pèlerinage de saint Martin au VI° siècle et positionne la voie venant d'Espagne, franchissant les Pyrénées en Pays Basque, lieu de confluence actuel des voies jacquaires. Lorsque au X° siècle, l'appel de Compostelle semait les chemins de fraîches vocations pèlerines, le passage par Saint-Martin assurait à ceux venant du Nord une voie déjà ouverte et fréquentée vers le Sud.

  Aujourd'hui, au départ de Paris, la voie emprunte le tracé suivant : Chartres et Vendôme par la branche nord, ou Orléans et Blois par la branche sud.

  A compter de Tours, une seule voie poursuit par Sainte-Catherine-de-Fierbois, Sainte-Maure-de-Touraine, Port-de-Piles et Dangé-Saint-Romain. On continue jusqu'à Châtellerault, puis Poitiers, Melle, Aulnay, Saint-Jean-d'Angély, Saintes, Pons, Mirambeau, Blaye, Bordeaux, Labouheyre, Onesse-et-Laharie, Dax, Peyrehorade, Saint-Palais, Ostabat, Saint-Jean-Pied-de-Port, pour atteindre Roncevaux en terre d'Espagne. 

Le GR-655 suit la voie de Tours jusqu'à Mirambeau. Ensuite, l'itinéraire est balisé par les associations concernées.

Source : http://www.xacobeo.fr/ZE1.01.France_voies_2.htm




Créé avec Mozello - la façon la plus simple de créer un site Web.

 .