Article La Nouvelle République du 16 mars 2020

Animés par la volonté de promouvoir la Voie de Tours, vers Compostelle, des bénévoles mellois préparent deux temps forts, ouverts à tous.


Si la Voie de Tours est le plus ancien des chemins qui mènent à Compostelle, c’est aussi le moins connu et donc le moins emprunté. Depuis plusieurs années, des randonneurs mellois se sont réunis pour tenter d’inverser cet état de fait ou tout au moins redonner à la partie melloise de cette voie ses lettres de noblesse. « Pour la développer, il faut à la fois que les pèlerins y trouvent facilement des hébergements, que le balisage soit efficace et surtout en faire la promotion », résume la présidente, Sylvie Le Marrec. Si les Mellois aiment cette voie, c’est surtout aux randonneurs éloignés qu’il faut la faire connaître, notamment l’étape de Melle qui reste, en raison de la présence de la triade romane, un point particulièrement intéressant. « Nous avons décidé d’adhérer à l’Agence des chemins de Compostelle afin d’avoir une visibilité nationale. Cette association est basée à Toulouse mais rayonne sur le plan national. Nous comptons également sur les animations pour faire parler de cette voie. »
500 à 600 pèlerins Le travail entrepris il y a plusieurs années porte déjà ses fruits. « Il y a un regain d’intérêt que l’on constate avec les retours des hébergeurs et de l’office de tourisme. » Les chiffres font état de 500 à 600 pèlerins qui passent par Melle, dont une énorme majorité qui y fait une étape. « L’étape classique c’est Melle-Aulnay, soit une trentaine de kilomètres. Les petits marcheurs la scindent parfois en deux en faisant une halte à Brioux ou Villefolet. À Melle, l’offre d’hébergement est conséquente, c’est aussi un atout. » Difficile d’établir le portrait-robot d’un pèlerin mais le rythme est toujours le même, marche le matin avec arrivée vers 15 h. « Nous avons deux tranches d’âge. Principalement les 20-25 ans, souvent des étudiants en fin de parcours scolaire qui font le chemin avant de repartir sur un projet professionnel, et les plus de 50 ans. Nous voyons des pèlerins âgés de 80 ans. »
Pour 2020, Les Étoiles de Compostelle prévoient deux animations, une randonnée en juillet et un concert en septembre. « Nous proposons la liaison entre l’église Saint-Hilaire de Melle et l’abbaye royale de Celles-sur-Belle. Celles est sur le chemin qui vient de Niort. » Le pèlerin venant de Parthenay peut choisir, à Niort, de continuer directement vers Saint-Jean-d’Angély ou de faire un détour par Melle. Le second rendez-vous se déroulera le 17 septembre avec un concert du guitariste et compositeur anglais Richard Durrant. Cette année sera aussi importante pour la communication avec la sortie du guide Miam Miam Dodo. « C’est le principal guide des pèlerins, il existe depuis une vingtaine d’années et c’est la première fois qu’une édition sera consacrée à la Voie de Tours. C’est une étape très importante pour la promotion. » Le guide sera disponible en fin d’année.


Créé avec Mozello - la façon la plus simple de créer un site Web.

 .